samedi 22 avril 2017

La véritable histoire de Boucle d'Or et du Chat Marcel

J'aime beaucoup les réécritures de contes, aussi quand j'ai vu celle-ci parmi d'autres lors de la dernière Masse Critique jeunesse de Babelio, je n'ai pas hésité!

Connaissez-vous vraiment l’histoire de Boucle d’Or? Le chat Marcel, lui, peut tout raconter, il était là! Et son histoire rétablit quelques vérités… notamment sur son action à lui, toujours ignorée!

Qui ne connaît pas l'histoire de Boucle d'Or, cette petite fille qui un beau jour arrive à la maison des trois Ours, partis de promener, et dont elle profite de l'absence pour tout visiter?

On pourrait donc croire qu'il n'y a rien de bien nouveau sous le soleil, mais c'est sans compter sur l'apparition du chat Marcel, cousin quelque peu paresseux du Chat Botté.
Ce gros matou voit chaque jour les ours partir en promenade et chaque jour il rêve de goûter au contenu de leurs bols, qu'ils ont laissés à refroidir sur la table. 
Aussi, quand Boucle d'Or arrive un beau matin, il use d'un stratagème afin de pouvoir entrer dans la maison et goûter les fameux bols...

Ce petit album a été très sympa à lire, la plume de Benjamin Perrier et les petites touches d'humour disséminées ça et là sont très agréables à suivre. La petite morale (les apparences peuvent être trompeuses) est bien amenée, je trouve juste dommage que Marcel ne soit pas plus puni que cela d'avoir fait toutes ces bêtises!

Si ma mère (chez qui j'ai fait arriver l'album et qui l'a donc feuilleté la première) n'a pas aimé les dessins, trop "simples" à son goût, pour ma part j'ai été conquise, je trouve qu'ils ajoutent du charme à cette jolie petite histoire tandis que la dominante jaune rappelle les boucles blondes de notre héroïne.

Bref, je vous recommande ce joli petit album. Les plus petits apprécieront sans nul doute les dessins et l'histoire, ce qui est le cas de Pucinette, et les parents le conte travaillé d'une autre manière ainsi que les touches d'humour de l'auteur (auxquelles les petits risquent de ne pas réagir, comme ma fille).

lecture très agréable


Logo Livraddict


Encore merci à Babelio et à leur Masse Critique pour m'avoir permis de découvrir ce livre!


Merci également aux Editions Gautier Languereau pour cet envoi!

jeudi 20 avril 2017

La cave

Quand j'ai vu ce livre, j'ai su que je voulais le lire. La couverture, le résumé, tout m'intriguait et me donnait envie. J'ai tenté ma chance, sans trop y croire, et je ne vous raconte pas ma joie quand j'ai vu que ma demande était validée! 

Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre trois filles, Rose, Iris et Violette, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle: il l'enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu'à faner...

Je tiens avant tout à remercier le réseau francophone NetGalley et la collection Black Moon de chez Hachette pour m'avoir permis de lire ce livre, qui a été un très bon moment de lecture. Bien que destiné à un public jeunesse, il n'est pas exempt de scènes parfois assez violentes, je conseillerais donc de ne pas le mettre entre les mains des plus jeunes ou des plus sensibles. 

Ca n'en reste pas moins une excellente lecture, ça se lit tout seul, la plume de Natasha Preston est fluide et agréable, les personnages sont bien travaillés et ont chacun un caractère bien dessiné. 
Le huis clos est étouffant, mais fort heureusement des passages consacrés à Lewis, le petit ami de Summer, nous permettent de nous évader et de reprendre notre souffle avant de redescendre dans l'enfer de cette cave. 

Lewis cherche désespérément sa petite amie, il est prêt à tout pour la retrouver et son acharnement m'a un peu fait mal au cœur. Certes, le fait qu'il refuse de baisser les bras est attendrissant, mais comment avancer quand Summer semble s'être volatilisée et qu'il n'y a aucun indice? 
C'est d'ailleurs là que le bât blesse un peu, cette espèce de pressentiment limite "divin" qu'il ressent à propos d'une personne en particulier et qui va bien sûr permettre de faire avancer l'enquête ne m'a pas forcément convaincue. Cependant, l'auteure réussit à rebondir et à reprendre en main son récit, ce que j'ai grandement apprécié.

D'autres passages sont consacrés au passé de Trèfle et nous donnent un aperçu de son évolution. Nous comprenons qu'il a eu une relation tordue avec sa mère, ce qui l'a probablement conduit à devenir celui qu'il est aujourd'hui, mais aussi avec les femmes
Quant aux filles, leurs réactions sont crédibles, naturelles, du moins autant qu'elles peuvent sembler l'être vu leur situation. L'une d'elles a choisi de coopérer, une autre préfère faire profil bas et obéir plutôt que subir des représailles, une autre se rebelle ouvertement quitte à y laisser des plumes. Elles ont cependant toutes un point commun: la peur, car Trèfle est loin d'être un enfant de chœur!
 
Je mets toutefois un petit bémol en ce qui concerne le personnage de Rose, la première (car plus ancienne) fleur de Trèfle: j'aurais souhaité que l'auteure aille encore plus loin avec elle. Au fur et à mesure que l'on avance dans le récit, on nous raconte son histoire et on comprend assez vite qu'elle tient une place toute particulière dans la vie de Trèfle. J'aurais aimé que les choses soient encore plus poussées qu'elles ne le sont déjà, même si dans l'état elle suffisent à expliquer pas mal de choses à propos du comportement de Rose.

J'ai pu voir que certaines personnes trouvaient la fin trop rapide et bâclée, mais pour ma part je l'ai trouvée très bien telle quelle. Certes, il y a un petit détail évoqué par Natasha Preston que j'aurais aimé voir plus exploité, mais je reste satisfaite de cette conclusion et de ce livre dans sa globalité.

lecture très agréable

Logo Livraddict


Throwback Thursday livresque #16

Print


Il s'agit d'un nouveau rendez-vous qui a lieu sur le blog de BettieRose Books. Il s’agit de parler d’une lecture plus ancienne sur un thème en particulier.


Cette semaine, le thème est: noir et sans espoir ou lumière et plein d'espoir.



Ce thème m'a donné du fil à retordre, je ne savais pas trop de quel livre vous parler. Je lis pourtant pas mal de livres policiers et de thrillers mais aucun ne me semblait convenir. Puis j'ai repensé à un petit livre que j'ai lu aux débuts du blog. Certes, du coup je triche un peu, puisqu'il s'agirait plutôt (selon moi) d'aller du noir vers la lumière, mais finalement ça me plaît bien ^^


J'ai donc choisi:

"La vie, c’est pas pour les enfants". Et certainement pas celle de Slimane, onze ans, terrorisé par son père, "le Démon", alcoolique et violent. Heureusement, il y a Maxence, son grand frère, qui invente pour eux un monde de soleil, de bonheur et de rire. Avec lui, Slimane peut tout supporter. Mais pas Maxence. Qui choisit de partir pour de bon au pays sans adultes.

Je n'en dirai pas plus afin de ne pas vous gâcher le plaisir de découvrir ce bouleversant récit si le cœur vous en dit!

mercredi 19 avril 2017

Partir

J'ai voulu ce livre dès que mon regard a aperçu cette couverture. Alliée au résumé alléchant et au fait qu'il soit classé thriller, impossible de résister!

Parfois, il faut savoir quitter sa vie... Un matin comme un autre à Manchester. Ben Coleman se réveille, sa femme Emily n'est pas près de lui. Elle n'est pas non plus dans la maison. Il commence à la chercher, sans trop d'inquiétudes... au début. 
Londres. Ce matin, Emily est arrivée en train de Manchester. Derrière elle, elle a laissé sa vie. Un mari charmant, un fils adorable, une maison ravissante. Sa nouvelle existence? Une fausse identité, un appartement miteux, un travail sans avenir... Qu'est-ce qui peut ainsi pousser une femme à abandonner une vie en apparence équilibrée? Que cherche-t-elle à fuir?

Je ressors assez perplexe de cette lecture: je n'ai pas détesté ce livre, mais je ne l'ai pas franchement apprécié non plus.
D'un bout à l'autre, on se demande ce qu'Emily a bien pu faire de si horrible pour qu'elle en arrive à penser que son mari et Charlie seraient bien mieux sans elle. Je n'arrêtais pas de me demander comment cette femme pouvait vivre en ayant abandonné fils et mari et j'avoue avoir eu beaucoup de mal à la comprendre.
Bon, c'est vrai, c'est facile de dire "comment elle a pu faire ça, abandonner son fils, etc..." alors que je n'ai jamais vécu sa situation, mais j'avais du mal à croire que tout dialogue pouvait être définitivement rompu entre Emily et son mari.

L'auteure a choisi de nous faire sans cesse voyager entre passé et présent. Elle nous raconte l'enfance d'Emily et sa sœur jumelle Caroline, les jours pas toujours très roses entre une mère dépassée par le fait d'avoir eu des jumelles alors qu'elle espérait un garçon et un père démissionnaire qui au fond ne voulait justement pas devenir père. 
Caroline est malheureuse, elle navigue entre hôpital et anorexie, elle sent qu'elle n'était pas désirée, tandis qu'Emily est plutôt du genre joyeuse mais toujours lisse et sage.

Emily met à mal cette belle image en partant sans rien dire du jour au lendemain. Je n'ai pas été convaincue par sa nouvelle vie, j'ai plus eu l'impression d'assister à une crise d'ado à retardement tant son comportement m'a souvent paru aberrant, entre soirées, alcool et drogue... 
J'ai eu beaucoup de mal avec cet aspect de sa vie: elle plaque toute sa vie et pour oublier le drame elle fait la fête en sniffant de la drogue? Sérieux? 
J'ai eu l'impression qu'elle rattrapait son retard et agissait comme sa sœur Caroline mais avec vingt ans de retard. Certes, elle n'est pas fière d'elle-même et se promet d'arrêter mais sans pouvoir y arriver. Bref, je n'ai pas du tout adhéré aux choix de notre héroïne et j'avoue que ça ne m'a pas franchement aidée à persévérer.

Autre point noir: le fait que ce livre soit classé "thriller". Là, il va falloir m'expliquer.Je n'ai pas eu l'impression de lire un thriller, mais plutôt un roman contemporain sur les thèmes de la culpabilité, de l'amour et du pardon.
Oui, un drame va se jouer dans ce livre, mais aussi poignant soit-il, à mes yeux ça ne suffit pas pour que ce soit considéré comme un thriller.

Nous suivons donc Emily, qui traîne sa culpabilité telle une âme en peine. Nous avons donc droit à des flashbacks, et si cela en a perturbé certains, pour ma part je n'ai pas trop été larguée.
Je trouve que l'idée de consacrer plusieurs passages du point de vue de Ben était très bonne, cela m'a permis de casser le rythme parfois plombant de cette lecture. Le voir se démener pour retrouver sa femme était très touchant, lui non plus ne comprend rien à la situation, et ça m'a rassurée de voir que je n'étais pas la seule à ne pas y voir très clair dans cette affaire.

Reste la toute fin, qui a le mérite d'éclairer enfin notre lanterne. Enfin nous avons toutes les explications, et j'ai envie de dire que c'était pas trop tôt!
J'avoue, je me suis souvent ennuyée, me demandant quel secret Emily pouvait bien cacher, mais une fois que toutes les pièces du puzzle se sont mises en place et que j'ai pu appréhender toute la scène dans sa globalité, j'ai mieux compris ses motivations et surtout je l'ai mieux comprise, elle.
J'avais plus ou moins deviné certaines choses, mais il me manquait certains détails, qui faisaient que l'ensemble restait bancal.

Cependant cette fin, aussi bonne qu'elle soit, ne rattrape pas tout le reste. J'ai trouvé le temps long; l'atmosphère pleine de secrets, bien qu'utile et bien travaillée, m'a plus plombée qu'autre chose.
J'attendais tout autre chose de ce livre, j'espérais plus d'actions et de rythme, mais le résumé et la catégorisation thriller ont fait que je me suis lourdement trompée. 

Je pense cependant qu'il peut plaire à beaucoup, car le mystère est savamment entretenu jusqu'à la fin, qui permet de jeter enfin toute la lumière sur l'histoire. Mais si vous n'aimez pas rester dans le flou du début à la fin, alors clairement passez votre chemin.

lecture sympa, sans plus

Logo Livraddict

mardi 18 avril 2017

Les Outrepasseurs, tome 3 - Le Libérateur

Pour une fois, j'étais vraiment triste à l'idée de terminer une saga et pourtant impatiente de retrouver cet univers si spécial et incroyable...

Un terrible hiver s'abat sur la Grande-Bretagne. Peter, qui a été sauvé par Arnaut, se retrouve seul, car le Chasseur et le lion d'Arnaut sont affectés par la disparition de la magie. Arnaut tombe dans un coma profond, auquel il semble n'y avoir aucune solution. Jusqu'à ce que Peter comprenne que le sous-sol de Lion House regorge de ressources cachées...

Je crois que je peux le dire haut et fort: cette saga a été une des rares dont j'ai enchaîné les tomes aussi rapidement. Avant d'ouvrir le blog, il m'arrivait régulièrement de marathonner une série (Les Chevaliers d'Emeraude, L'Âme du Temple, Le Cycle de Pendragon...) mais j'éprouvais parfois comme une lassitude durant ma lecture.
Rien de tout ça ici heureusement, mais plutôt une grande hâte à chaque fois de retrouver l'univers des fés.

Cindy van Wilder sait comment attraper son lecteur dans ses filets pour ne plus l'en libérer avant la fin. J'ai tourné les pages avec frénésie, happée dans cet autre monde, dans ce Londres si familier et pourtant si déroutant.
Une fois encore, l'auteure ne ménage pas ses personnages, surtout Noble, qui continue de s'en prendre plein la figure. Autrefois souverain incontesté, le voilà mis en grande difficulté et pour la première fois il doit faire face à la rébellion des siens. 
Tandis qu'il cherche une solution à ses maux, Peter œuvre lui aussi dans l'ombre afin de se libérer de la malédiction du Chasseur, sauf que rien ne se passe comme prévu... Quant à Snezhkaïa, elle continue de faire des siennes, bien décidée à se venger avant qu'il soit trop tard pour elle et les siens. 

Petite nouveauté qui m'a fait plaisir: plus d'extraits des archives des Outrepasseurs  chaque début de chapitre ici, mais l'histoire du Chasseur, contée par lui-même. Nous en apprenons davantage encore sur les fés, sur la Trois fois Morte Trois fois Née et sur l'influence des contes en général.
Tout y trouve un nouveau sens, c'est très bien fait et j'ai vraiment beaucoup aimé comment tout cela est amené.

Nos héros vont trouver une aide très précieuse bien qu'inattendue de la part des Ferreux, qui apportent un nouveau souffle à cette série qui n'en manque pourtant pas. L'auteure a su se renouveler et évoluer tout au long de ces trois tomes. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, pas même dans le second tome, ce qui n'était pas une mince affaire tant en règle générale ces tomes servent souvent de transition entre le premier et le troisième.

La fin est également une réussite, même si j'avoue que le sort réservé à certains personnages m'a un peu serré le cœur. Mais la bonne nouvelle, c'est que le quatrième tome sort bientôt, ce qui me permettra de faire durer encore le plaisir de lire cette saga épique et de rester encore un peu en compagnie de ces personnages si attachants que je vais avoir du mal à quitter.

lecture très agréable

Logo Livraddict