mardi 27 septembre 2016

Plus qu'une bague au doigt

Une chose est sûre, mon amour des belles couvertures me perdra... Car si j'avais un peu pris le temps de lire le résumé, mon choix ne se serait peut-être pas arrêté sur ce livre...

Mila et Julian Torres ont tout pour être heureux : une excellente situation professionnelle, un bel appartement sur la cinquième avenue et un compte en banque bien garni.
Quelques années après leur union, Mila, perturbée par une enfancemalheureuse dont elle garde soigneusement le secret, ne supporte plus la solitude que son mari lui impose en travaillant d'arrache-pied. Alors, même si elle aime Julian, elle trouve du réconfort dans d'autres bras, ceux d'Alec Fields, top model au physique éblouissant, et d'Evan Curtis, bookeur au charme ténébreux.
Mais, quand le passé la rattrape et que ses infidélités éclatent au grand jour, c'est le désastre... Le mariage de Mila et Julian résistera-t-il à la tourmente ou volera-t-il en éclat ?

J'ai repéré ce livre complètement au hasard alors que je flânais sur le net, et je l'avoue j'ai été irrémédiablement et définitivement séduite par sa couverture, que je trouvais magnifique. N'ayant pas vraiment lu le résumé et sachant uniquement qu'il s'agissait d'une romance, je me le suis procuré sur un coup de tête.

Lorsque j'ai commencé ma lecture, dès le début, j'ai tiqué: hôtel de luxe, des talons qui claquent sur un sol en marbre, une femme qui arbore lunettes de soleil, décolleté plongeant et qui se remaquille dans l'ascenseur: ça ne sentait pas très bon! 3 pages plus tard, bam: scène de sexe, avec tous les clichés du genre: imposante érection, léchouillages en tous genres, orgasmes incroyables, bref tout ce que je ne supporte pas. 

J'ai néanmoins décidé de continuer ma lecture, en choisissant de lire les scènes de sexe en diagonale. J'ai d'ailleurs bien fait, vu qu'au final elles se ressemblent toutes. Mention spéciale à celle dans le bureau de Mila, qui rassemble à elle seule tous les mauvais clichés d'un film porno. Mais bon passons, j'espérais lire une petite romance sympa avec une ou deux scènes un peu émoustillantes, bah pas de bol de ce côté-là c'est raté.

Nous suivons donc Mila, ancienne mannequin désormais à la tête de sa propre agence, mariée au beau Julian, PDG d'une parfumerie de luxe. Ils sont jeunes, beaux, ils s'aiment, pourtant Mila trompe allègrement son mari. Ils ont tout pour être heureux, mais justement heureuse, Mila ne l'est plus.
Julian consacre tout son temps à son entreprise, laissant Mila souvent seule. Il la couvre de cadeaux (la scène de l'anniversaire en est le parfait exemple) en espérant que cela va suffire, alors que Mila veut juste retrouver son mari.

Du coup, Mila s'ennuie et elle va donc chercher le plaisir dans les bras d'autres hommes. Cela ne l'empêche pas de se sentir coupable et de continuer à aimer Julian, mais elle se sent si malheureuse qu'elle ne pas s'empêcher de continuer.
Car Mila a eu une enfance pas franchement folichonne, entre un père qui a fui et une mère vraiment indigne. J'avoue avoir été touchée par le récit qu'elle en fait à Julian, mais pour autant à mes yeux cela n'explique pas tout.

En fait, dans ce récit, tout est basé sur les non-dits et les quiproquos. Du coup, les personnages ne communiquent pas, ce qui rend leurs relations tendues à l'extrême. Bon, en même temps, s'ils se parlaient dès le début il n'y aurait pas d'histoire non plus, mais à la longue ce manque de discernement devient agaçant.
Mais le jour où les infidélités de Mila sont dévoilées au grand jour, le miroir se fissure: ce couple en apparence si parfait et à qui tout réussit cache en fait bien des zones d'ombre, pour le plus grand bonheur de ses détracteurs, et il y en a!

Evidemment, le couple n'en sort pas indemne, et c'est là que se cache le deuxième plus gros défaut de ce livre: la guimauve. Oh que je suis malheureuse sans lui, oh elle me manque, oh j'ai bien envie de mettre fin à mes jours...
Mais fort heureusement, l'amour que se portent Julian et Mila est plus fort que tout, et nous avons droit au happy end de rigueur.

J'ai l'impression de ne vous avoir parlé que du négatif, et pourtant il y a eu un peu de positif dans ce récit. Déjà, ça se lit vite, les pages se tournent toutes seules, et j'avoue que malgré tous les défauts que j'ai rencontrés ma curiosité n'a pas faibli, je voulais savoir si Julian et Mila allaient finir par se retrouver, et si la bonne surprise que Mila cachait à son mari allait les combler de joie ou lui exploser à la figure.
Mention spéciale aussi au personnage de Kyle, très touchant, et dont je n'envie absolument pas la place!

De même chapeau bas à l'auteur, qui a pris des risques en s'attaquant à un thème très peu abordé, celui de l'infidélité féminine. C'était casse gueule mais elle ne s'en sort pas trop mal, dommage juste que Mila ait une tendance nympho qui la fasse sauter sur tout ce qui bouge!

Je pense que, si ce livre ne correspond pas à mes goûts, il pourra néanmoins satisfaire les amatrices du genre. C'est un flop pour moi, mais je pense que ce peut être une bonne lecture pour d'autres, car Mila et Julian sont malgré tout touchants et leur histoire reste belle. 

lecture sympa, sans plus...

 
Logo Livraddict

vendredi 23 septembre 2016

Challenge Si j'étais un livre...


 
Une fois encore, j'ai eu envie de m'inscrire à un nouveau challenge, mais pour l'automne cette fois! Il est lui aussi organisé par Titepomme, et elle nous propose de faire baisser notre PAL grâce à 33 consignes. Peu importe le livre, il suffit qu'il remplisse une condition pour marquer un point! Par contre, il n'est possible de lire qu'un seul livre par "si j'étais", et le même livre ne peut pas compter pour plusieurs catégories.

Nous avons donc du 21 septembre au 20 décembre pour lire un maximum de livres, et comme d'habitude le suivi de ce challenge se fait par ici :)


Pour ma part, comme cet été le défi est d'avancer dans mes autres challenges tout en me faisant plaisir grâce à d'autres lectures piochées au hasard.
J'aimerais donc lire, entre autres:

Un bon polar: Tout pour plaire, d'Ingrid Desjours.
Un pavé: Rose Morte, tome 2 - Trois Epines, de Céline Landressie
Un recueil de nouvelles: 13 à table! 2016, du collectif pour les Restos du Cœur

Un livre dont le titre ne contient qu'un seul mot: Partir, de Tina Seskis.
Le premier tome d'une saga: Prendre femme, tome 1 - Prendre Lily, de Marie Neuser
Le dernier tome d'une saga: Chroniques Lunaires, tome 4 - Winter, de Marissa Meyer

Un livre du fond ma PAL: Inferno, de Dan Brown

J'ignore totalement si je vais réussir à remplir toutes les conditions, que je ne compte d'ailleurs pas vous recopier ici: je laisse planer un peu de suspense! En plus, cette liste est loin d'être figée et il y a encore des catégories pour lesquelles je ne sais pas encore quoi lire! Bien sûr, le principal est une fois encore de s'amuser et de se faire plaisir! ^^

Comme d'habitude, vous pourrez retrouver tous les livres lus et leurs chroniques dans l'onglet Challenges 2016!

mercredi 21 septembre 2016

Bilan des challenges de l'été

Comme l'année dernière, cet été a été l'occasion de m'inscrire à mes 2 challenges estivaux préférés: le challenge de l'été, organisé par Saefiel, et  Des pavés sur la plage de Titepomme.


Nous sommes le 21 septembre, c'est le jour de l'automne et donc l'heure de faire le bilan! 


J'espérais atteindre les 30 lectures durant ce challenge, et ainsi décrocher le trophée de la tong en or. Je m'étais aussi fixé pour objectif d'avancer dans mes autres challenges tout en me faisant plaisir, et de ce côté-là rien à redire, je me suis éclatée même si je suis forcément un peu déçue de ne pas avoir réussi à me dégager plus de temps pour lire.
Inutile également de dire que comme d'habitude je ne me suis pas contentée de ma liste originelle, d'autres titres ont titillé ma curiosité et sont donc passés entre mes mains.
         



 *Voici ce que je comptais lire à l'origine, une fois encore sans les e-books*


Mais le bilan est quand même positif, car j'ai tout de même lu 15 livres! J'en ai abandonné un (il faut croire que ce n'était pas le bon moment pour L'horizon à l'envers de Marc Levy), et dans tout cela il y a quand même 5 pavés! 
Du coup, je décroche le trophée des orteils en éventail! ^^


Comme d'habitude, vous pourrez retrouver tous les livres lus et leurs chroniques dans l'onglet Challenges 2016!

mardi 20 septembre 2016

Les Haut Conteurs, tome 3 - Cœur de Lune

Dire que je me languis de lire la suite de Martyrs serait un doux euphémisme. Le challenge de l'été étant là, et ayant envie d'avancer dans certaines de mes sagas en cours, j'ai donc choisi la suite des Haut Conteurs afin d'essayer d'écourter mon attente et de retrouver la plume d'Oliver Peru...

 Ravengen est une terre maudite, tous ses habitants vous le diront. Le seigneur Othon le Loup y a sauvagement tué sa femme, la douce Beatrix, avant de disparaître à son tour, en laissant de nombreux cadavres derrière lui. Quarante années plus tard, l'on murmure encore que le spectre de la Dame de Lune hante ces bois sombres, accompagnée de l'âme perdue de son bourreau. Happés par un tourbillon de folie et de sang, dans la chaleur torride de l'été germanique, les Haut-Conteurs, Roland Cœur-de-Lion et Mathilde la Patiente, rejoints par le truculent Geoffroy Bouche-Goulue, vont tenter de percer les mystères de ce sinistre pays. Qui est cette Bête Dévoreuse, hurlant à la Lune et coupable de tant d'atrocités? Amours secrètes, vengeances assassines, monstres démoniaques... Sous l'œil glacé de la pleine Lune, les évènements pourraient bien s'avérer fatals à nos héros… À Cœur de Lune, Cœur de Lion !

Une fois encore, je ressors mitigée de cette lecture, ce qui est dommage car j'avais adoré le tome 1, qui promettait une série d'aventures palpitantes sur fond de chasse au trésor (comprenez par-là le Livre des Peurs). 
Nous avons ici une intrigue complexe, peut-être même un peu trop, et je pense que c'est là que le bât blesse: les Conteurs sont partout, sur plusieurs enquêtes à la fois, et à force de se disperser il est parfois difficile de se concentrer sur l'essentiel et de ne pas se perdre.

Et je me suis un peu perdue, justement, entre le passé d'Othon le Loup, la traque de la Malebête, ou encore la véritable identité de la Dame de Lune... Trop de fils secondaires finissent par desservir l'histoire principale, de même que les personnages que j'ai trouvés beaucoup trop stéréotypés: ce sont des soudards tous plus violents et stupides les uns que les autres, bonjour les clichés!
Reste que Mathilde m'a nettement moins agacée que dans le tome deux, ce qui est une bonne chose. Geoffroy et son caractère jovial m'ont souvent fait sourire, cet homme a un humour à toute épreuve et ça fait du bien!

Ce troisième tome prend un virage plus sombre, nous restons dans la chasse aux créatures infernales, entre loups-garous et fantômes, par contre exit la quête du Livre des Peurs, et à mes yeux c'est vraiment dommage. Cependant, je ne me suis pas ennuyée car les scènes d'action s'enchaînent, peut-être un peu trop d'ailleurs: nos Conteurs enchaînent batailles et mésaventures et s'en sortent à chaque fois avec à peine quelques égratignures. Du coup, ça manque de crédibilité, là encore, j'ai envie de dire: dommage!

Reste que ce troisième tome se termine sur un cliffhanger qui me donne forcément envie de lire la suite. La vieille femme tatouée m'a intriguée, on a très peu d'informations à son sujet, et tout cela a bien évidemment titillé ma curiosité. Je serai donc au rendez-vous pour la quatrième tome, Treize Damnés, en espérant que cette fois, enfin, le récit retrouvera ce souffle épique qui commence cruellement à me manquer...

lecture sympa, sans plus...

Logo Livraddict



Mon avis sur les autres tomes:
Tome 1 - La Voix des rois
Tome 2 - Roi Vampire
Tome 4 - Treize damnés
Tome 5 - La Mort Noire

mercredi 7 septembre 2016

Le secret de Pembrooke Park

Quand j'ai vu ce livre dans mon centre culturel, j'ai su que je ne résisterais pas: la couverture (non mais regardez-moi cette robe!), le résumé, le livre objet lui-même, tout me disait qu'il fallait que je l'achète. Une chose est sûre: je ne regrette pas mon achat, juste d'avoir attendu si longtemps avant de le lire! ^^

Jeune femme sensée, Abigail Foster s'inquiète pour l'avenir de sa famille depuis qu'ils sont ruinés jusqu à ce qu'un étrange notaire leur propose d'emménager dans un grand manoir, Pembrooke Park, abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle s'y rendent et sont accueillis par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, la maison renfermerait un trésor... Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore les dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l'amour qu'elle recherche depuis toujours...

Avouez... Entre ce résumé plus qu'alléchant et cette sublime couverture, comment résister? Alors certes, c'est une jolie petite brique, mais il se lit tout seul, et plus d'une fois j'ai eu du mal à le reposer tellement j'étais prise par l'histoire.

C'est fluide, bien écrit, dans la pure tradition du roman gothique: il y a une vieille demeure abandonnée, pleine de poussière, avec ses coins sombres, ses fantômes et ses secrets vieux de vingt ans. Un beau programme pour notre héroïne, et du coup pour moi aussi: ce livre n'est pas sans me rappeler ceux de Wilkie Collins, un auteur que j'aime énormément, et ce n'est pas peu dire car à mes yeux peu d'auteurs sont capables de rivaliser avec lui. 

Ca a été un vrai plaisir de suivre Abigail, une héroïne attachante, forte, mais aussi sensible, sur qui sa famille a un peu trop tendance à se reposer. Aussi, quand sur son conseil son père investit dans une affaire qui par la suite fait faillite, elle accepte d'en prendre tout le blâme.  
Alors qu'elle cherche un logement plus adapté à leurs moyens, voilà que se présente à leur porte un étrange notaire qui leur propose d'emménager à Pembrooke Park, un manoir abandonné depuis dix-huit ans. N'ayant pas vraiment le choix et la demeure appartenant à de la famille éloignée, Abigail accepte...

Pembrooke Park recèle bien évidemment son lot de secrets et de fantômes dans ses placards, et la nature curieuse d'Abigail va la conduire à mener l'enquête. Mais plus elle pose des questions quant au propriétaire, au passé des Pembrooke ou autre, moins elle a de réponses tant certains habitants semblent peu déterminés à remuer le passé. 

Les personnages ne sont pas en reste, et ils sont tous intéressants à leur manière, que ce soit le séduisant vicaire, la mystérieuse Jane ou le cousin un peu trop curieux. Chacun a un caractère bien dessiné, même les personnages secondaires ne sont pas en reste, ce qui est fort agréable et nous change des héroïnes au QI d'huître et autres personnages aussi creux qu'une cuillère à soupe.

Il y a également de la romance dans ce récit, mais fort heureusement cela ne prend pas toute la place. Abigail se pose des questions quant à son avenir, notamment amoureux. En effet, elle n'est toujours pas mariée et l'homme qu'elle aime en secret semble lui préférer sa petite sœur, très jolie mais un peu trop frivole. L'entrée en scène de William Chapman bouleverse un peu ses certitudes, car le séduisant vicaire semble être tombé sous son charme et il ne la laisse pas non plus indifférente. 

Du coup, j'avoue avoir eu très peur de me retrouver face à un triangle amoureux, mais mes craintes se sont finalement avérées infondées (ouf!!). Abigail hésite, certes, mais ses tergiversations sont on ne peut plus légitimes: entre la ruine, la petite sœur qui attire tous les regards et son amour qu'elle pensait immuable pour Gilbert, Abigail ne sait plus trop où donner de la tête.

Seul tout petit bémol: j'avais plus ou moins deviné le secret d'un des personnages assez tôt dans le roman. Cependant, Julie Klassen a réussi à noyer le poisson et à partir dans une autre direction, ce qui fait que je me suis demandé si mon raisonnement était le bon. Du coup, cela n'a en rien gâché ma lecture, puisque je me suis posé des questions jusqu'à la fin, ne criant victoire qu'une fois la confirmation de mes soupçons enfin obtenue. 

Bref, ce roman est un habile mélange entre les romans de Jane Austen pour la peinture des coutumes et mœurs de l'époque ainsi que pour la jolie romance, ceux de Wilkie Collins pour le côté enquête, le tout saupoudré d'un peu de l'ambiance torturée et un peu gothique que l'on retrouve dans les romans des sœurs Brontë. 
L'auteur n'a donc pas à rougir de la comparaison avec de si illustres auteurs, car c'est fort mérité pour un roman franchement réussi!

coup de cœur!

Logo Livraddict