dimanche 27 novembre 2011

Le livre des choses perdues

En fouinant au rayon fantasy de mon libraire, je suis tombée par hasard sur ce roman. John Connolly, auteur de polars noirs, est surtout connu pour sa série mettant en scène le détective privé Charlie Parker. 
Mais l'homme écrit aussi des romans jeunesse, empreints d'imaginaire et de fantasy. Une mise en garde cependant: Le livre des choses perdues n'est, selon moi, pas à mettre entre toutes les mains, surtout celles des plus jeunes. Honnêtement, si j'avais lu ce livre à douze ans, j'en aurais fait des cauchemars pendant plusieurs nuits. Je trouve qu'il vaut mieux le réserver à un public déjà plus mature et averti.

J'avoue avoir eu du mal à entrer dans l'histoire. Ce roman est pourtant bien écrit, mais je n'arrivais pas à m'attacher aux personnages. Puis, petit à petit, la magie opère, et il devient extrêmement difficile de reposer ce livre.

L'histoire est celle de David, un garçon de douze ans inconsolable depuis la mort de sa mère. Son père ne tarde pas à se remarier avec Rose, et à avoir un autre enfant. La guerre couve, chose que David a du mal à comprendre, et tous se sont réfugiés à la campagne, dans la maison de Rose.
Le garçon ne s'entend pas avec sa belle-mère, qui à ses yeux est une usurpatrice. Il se réfugie donc dans les livres, passion qu'il partageait avec sa mère lorsqu'elle était encore en vie, et plus particulièrement dans les contes.
Mais une nuit, David entend la voix de sa mère, l'appelant à l'aide: il décide donc de franchir la brèche d'un mur tout au fond du jardin de la maison, puisque c'est de là que vient sa voix. Dès lors, David bascule dans un autre monde, peuplé des créatures qu'il rencontre habituellement dans ses livres. Malheureusement, toutes ne sont pas animées des meilleures intentions...

J'ai finalement assez bien accroché à l'histoire, qui pour moi ne devient intéressante qu'à partir du moment où David franchit la brèche séparant le monde réel du monde imaginaire.
La lecture peut se faire à plusieurs niveaux: la simple transformation des contes de fées, la cruauté du monde réel et de la guerre, le passage de l'enfance à l'âge adulte, la confrontation à la mort...
Pour finir, je réitère ma mise en garde: à ne pas mettre entre toutes les mains!

lecture agréable

Logo Livraddict

4 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé ce livre, et je suis d'accord, ce n'est pas pour tout le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca c'est clair, bonjour les cauchemars sinon ^^

      Supprimer
  2. Dans ma PAL, celui-ci :D Et je suis très curieuse :)

    RépondreSupprimer