samedi 13 octobre 2012

Hunger Games

J'ai tellement entendu parler de cette trilogie, on me l'avait tellement conseillée, que je n'ai pas pu résister à la tentation: afin de me faire ma propre opinion, j'ai moi aussi succombé à la folie Hunger Games

Après avoir lu les 3 tomes, je me demande juste une chose: comment peut-on les classer dans la catégorie jeunesse? Parce que bon, c'est assez violent quand même... Certes, il s'agit d'un roman d'anticipation, et qui sait si notre futur ne ressemblera pas au monde qui y est décrit? Mais personnellement je ne le mettrais pas entre toutes les mains...


On nous catapulte dans un monde dévasté: suite à des catastrophes naturelles et à des guerres, l'Amérique du Nord n'existe plus. La population est divisée en douze districts, et le tout est régi par le Capitole, avec à sa tête le président Snow. Il fut un temps où existait le district treize, mais suite à une rébellion, le Capitole l'a rasé... Pour que chacun se rappelle du prix qu'a coûté la rébellion au peuple de Panem, on organise chaque année les "Hunger Games", ou Jeux de la faim, basés sur le principe de la Rome antique "du pain et des jeux".
Un garçon et une fille, tirés au sort dans chaque district, s'affrontent jusqu'à la mort dans une arène. Le dernier survivant est déclaré vainqueur. Et notez bien que je ne dis pas un homme et une femme, car il s'agit bien d'enfants que l'on envoie à la mort. Quoi de mieux en effet que d'envoyer des innocents au combat pour rappeler à chacun les conséquences de la rébellion?

Et, bien sûr, ce divertissement est proposé à la population du Capitole, qui contrairement à celle des districts ne manque absolument de rien. Là-bas, on ne sait pas ce qu'est la faim, et les enfants ne participent évidemment pas aux Hunger Games. On assiste vraiment à une confrontation entre deux mondes totalement opposés: une population opprimée qui n'a pas d'autre choix que d'obéir et d'envoyer des enfants à la mort, et des gens qui regardent ça à la télévision comme un vulgaire programme de télé-réalité.

Pour le district douze, c'est Peeta et Katniss qui se retrouvent catapultés dans l'arène, et notre héroïne est bien décidée à aller jusqu'au bout, quitte à défier, involontairement ou pas, le Capitole (qui se chargera bien sûr de le lui faire payer)...

Honnêtement, j'avoue avoir adoré le premier tome. J'ai adoré suivre les péripéties de nos héros dans l'arène, me demander s'ils allaient s'en sortir ou non. Je trouvais Katniss attachante, son côté rebelle mais pas trop me plaisait beaucoup, et le fait que Peeta soit amoureux d'elle le rendait extrêmement sympathique. J'ai également eu un vrai coup de cœur pour Cinna, pour Rue et pour Gale.

Dans le tome 2, ça commençait à se gâter. Le côté toutou fidèle de Peeta m'a énervée, ainsi que le fait que Gale ait tendance à glisser du "côté obscur" de la rébellion, l'éloignant ainsi de Katniss (oui, désolée, j'avoue que je préférais Gale à Peeta!).
Quant à Katniss elle-même justement... Son côté indécis m'a tapé sur les nerfs. Je veux me rebeller, et puis non je veux m'enfuir... Je veux que Peeta soit avec moi, et puis finalement non je le supporte plus... J'avais envie de lui crier "mais décide-toi à la fin!"

Et le tome 3... Pour moi, il est clair que ce n'est plus vraiment de la littérature jeunesse, tellement il y a de violence. Beaucoup de personnages, sympathiques ou pas, meurent les uns après les autres, c'est à peine si on a le temps de faire leur deuil... Il y a de la torture (physique et psychologique), c'est la guerre, Katniss veut assassiner Snow, et la rupture entre elle et Gale est consommée. En bref, rien à voir avec ce qui m'avait plu au tout début. De plus, le côté indécis de Katniss est encore plus prononcé que dans le tome précédent, me la rendant encore plus insupportable. On trouve ici une fille abrutie de médicaments, qui semble totalement détachée de tout, presque désintéressée par ce qui se passe autour d'elle, sauf peut-être par la perte de Peeta...

Alors oui, depuis le début de la trilogie on sait que la guerre va finir par éclater, et je me doutais que cela arriverait, mais de façon si brutale, bah je sais pas. Tout s'écroule, le district douze est rasé, le treize par contre n'a jamais cessé d'exister, mais ressemble plus à une dictature, presque pire que le Capitole. Il est vrai aussi que ce que nous décrit l'auteur pourrait bien nous arriver un jour, mais au final ça m'a rendu ma lecture déprimante. Même la fin en "happy end" et le fameux "réel ou pas réel" ne m'ont pas convaincue.

Je sors de ces Hunger Games avec une impression très mitigée, je n'arrive pas à savoir si finalement j'ai apprécié ou pas. Peut-être que j'ai passé l'âge de ce genre de lectures, ou que je suis tout simplement passée totalement à côté...
 
lecture sympa, sans plus
 
Logo Livraddict

4 commentaires:

  1. Ah je ne suis pas la seule à en avoir marre du côté gnangnan de Katniss ^^Je termine le tome 3 ce soir :) Merci pour cette chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ça me fait plaisir, je me sens moins seule ^^

      Supprimer
  2. J'adore cette trilogie, mon préféré reste le premier! Et c'est clair que Katniss peut être légèrement casse-pieds sur les bords parfois^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui! C'est d’ailleurs ce qui m'a le plus gênée dans ma lecture!

      Supprimer