mardi 14 octobre 2014

Le faire ou mourir

J'ai découvert ce livre par hasard chez d'autres blogueuses. Si la couverture n'est pas franchement jolie, elle m'a pourtant interpellée, de même que le résumé et le titre...

Damien, dit Dam, est nouveau venu au collège. Avec son physique de "frite molle", il est l'objet de moqueries. Mais le jour où les skateurs s'en prennent à lui, Samy et sa bande s'interposent. Pour Dam, c'est la révélation: certes, Samy et ses amis font un peu peur, avec leurs coupes de cheveux bizarres et leurs piercings, et pourtant paradoxalement c'est la première fois que quelqu'un manifeste autant de douceur son égard...
Bientôt, Dam devient un membre à part de la bande, arborant lui aussi vêtements noirs et piercings, ce qui n'est pas du goût de son père, qui craint que son fils ne devienne une lopette sataniste...

Que dire de ce livre, si ce n'est qu'il m'a totalement convaincue: une œuvre forte, brûlante, dérangeante, qui m'a fait l'effet d'un coup de poing à l'estomac, et que nombre de parents et d'ados devraient lire (mais pas avant quatorze ans).

J'avoue avoir eu du mal à entrer dans l'histoire, qui nous est racontée à la première personne du point de vue de Dam. Le style est très oral, il n'y a pas de chapitres, ni de retour à ligne ou autre ponctuation pour les dialogues. Bref, j'étais un peu paumée, mais j'ai persévéré, et bien m'en a pris!

Dam a le malheur de ne pas ressembler à ce que son père souhaite. C'est un garçon sensible, très émotif, alors que son père aimerait qu'il soit plus viril. Victime de moqueries, Dam retient tout en lui, dans une bulle de colère et de ressentiment qui ne cesse d'enfler au fur et à mesure que les brimades s'accumulent.
Le jour de son anniversaire, le titre prend enfin tout son sens: le faire ou mourir, ou comment un simple geste d'amour peut tout faire basculer...

L'idée de l'auteur de nous offrir deux épilogues différents est très bien trouvée, je ne m'y attendais absolument pas, et j'avoue avoir fait des bonds en lisant la première fin qui nous est offerte, me disant "non c'est pas possible, par pitié Dam arrête avant qu'il ne soit trop tard!" jusqu'à cette fin, horrible, qui m'a laissée sur les fesses avec une boule dans la gorge.
Puis le roman continue, et reprend juste avant le drame. Cette fin-ci est plus heureuse, plus lumineuse, et nous montre qu'il suffit parfois de pas grand chose pour que les situations les plus dramatiques se dénouent: un mot, un geste, peuvent avoir des conséquences inouïes (et ici, heureuses) et nous faire prendre conscience de ce qui aurait pu arriver.

Parlons un peu des personnages: j'ai apprécié Samy et Dam, leur duo est très beau, très touchant, même si parfois Dam m'énervait un peu: trop de sensibilité tue la sensibilité!
Gros point noir: les parents de Dam. Comment peut-on rester aussi passif face à la détresse de son enfant? Comment peut-on ne pas voir?
Je ne veux en aucun cas juger, je suis moi-même maman, et même si ma puce n'a "que" 2 ans et demi, même si je suis encore loin de l'adolescence, et même si j'ignore si à la place des parents de Dam je me rendrais compte de ce qui se passe, je trouve ça grave. Très grave même. Ne pas voir que son enfant va mal, au point de s'abîmer dans sa chair... Wow quoi.
La mère de Dam se réveille enfin dans la seconde fin du livre, et permet de sauver la mise, mais j'ai presque envie de dire que c'est un peu tard. Quant au père, plus incompréhensif tu meurs! A part se moquer de son fils et le punir, il ne fait pas grand chose... Bref, je n'aurais pas aimé les avoir pour parents!

Au final, Le faire ou mourir est un court roman très fort sur le mal-être adolescent, à lire d'urgence!

coup de cœur!

Logo Livraddict

6 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout et c'est vrai que la couverture ne fait pas particulièrement envie mais ça a l'air très bien d'après ce que tu en dis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une fois passée la barrière du style, c'est vraiment un très bon livre. Il m'a peut-être un peu plus touchée du fait que j'ai une fille, je ne sais pas, mais c'est clair qu'il ne m'a pas laissée indifférente!

      Supprimer
  2. Hello, je confirme ce roman est une vraie claque. En particulier dans la construction de son final !
    Un gros coup de coeur pour ma part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, le final est vraiment très bien trouvé!

      Supprimer
  3. Bizarrement il ne me tente pas du tout, trop poignant je pense!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'il ne laisse pas indifférent... Mais après je comprends aussi qu'il ne te tente pas, il en faut pour tous les goûts! :)

      Supprimer