vendredi 15 janvier 2016

Comme la mer en hiver

Ce livre traînait depuis quelques temps dans ma PAL, aussi la session "hiver" du challenge chez Azilis tombait à point nommé en me donnant une occasion de l'en sortir, et je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt!

Lorsque Carrie McClelland, auteur à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté
son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne. Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. 
Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au cœur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps...

J'adore les livres qui se passent en Écosse ou en Irlande, allez savoir pourquoi je suis fascinée par ces pays alors même que je n'y ai jamais mis les pieds. Je ne suis pourtant pas friande de highlanders ou autres, mais ces pays possèdent cette espèce de magie qui m'attire irrémédiablement. 

Cependant, j'avoue avoir commencé cette lecture avec quelques a priori: entre la couverture et le résumé, j'avais très peur d'avoir choisi un livre cucul et gnangnan à souhait: je suis donc plus que ravie de dire que c'est loin d'avoir été le cas! Il s'agit d'un roman historique captivant, avec une histoire d'amour magnifique en arrière-plan, un récit épique qui m'a fait passer par tout un tas d'émotions fortes et qui m'a totalement chamboulée.

On sent bien que l'auteur a fait un énorme travail de recherches pour ce livre, j'avais déjà entendu parler dans les grandes lignes de la rébellion jacobite, mais là pour le coup je dois avouer en avoir appris beaucoup plus à ce sujet. 
J'ai également apprécié assister au processus de création d'un livre, quand les personnages se font pressants et que l'écrivain ne peut résister à l'appel de leurs voix, quand l'inspiration est là et que rien ne compte plus que cela.

Nous assistons donc aux coulisses de la préparation du soulèvement des écossais en faveur du roi Jacques et tout se fait dans l'ombre, en essayant tant bien que mal de ne pas se faire soupçonner par la reine Anne. Nous naviguons en eaux troubles, entre espions, amis, et ceux qui se révèlent finalement être des traîtres, entre espoir et désillusion.

Niveau personnages, j'avoue m'être beaucoup plus attachée aux personnages crées par Carrie que par la jeune femme elle-même. Cela est sans doute dû au fait que nous passons beaucoup plus de temps avec Sophia qu'avec sa descendante, mais aussi au fait que c'est une jeune femme à laquelle il est difficile de rester indifférent. Son histoire avec Moray m'a fait passer par toute une palette d'émotions, j'ai ri, j'ai pleuré, j'ai eu des papillons dans le ventre, l'intensité de leurs sentiments m'a clairement touchée. 

Par contre, je trouve dommage que l'on accorde pas plus d'attention à Carrie et à sa propre histoire avec Graham, le fils du propriétaire de la maison qu'elle loue face au château de Slains, j'ai eu l'impression qu'elle partageait plus de choses avec son aïeule qu'avec Graham. 
La frontière entre passé et présent est très floue, ce qu'écrit Carrie s'avère s'être vraiment passé, les ressemblances sont trop prononcées pour n'être que de simples coïncidences: il semble bien que Carrie ait hérité des souvenirs de Sophia, et c'est cette facette de l'histoire qui la rend si intéressante, car sans cette capacité, pas d'histoire!

Ce qui est sûr, c'est que ce roman m'a scotchée d'un bout à l'autre, j'y revenais sans cesse afin d'en apprendre toujours plus. Je me suis plongée avec délice dans ce voyage vers le passé et l'ai vécu à 100%. Ce qui est sûr, c'est que je le recommande totalement, surtout dans sa nouvelle édition dont la couverture est bien plus jolie. Comme quoi, les apparences peuvent être trompeuses!


coup de cœur!

Logo Livraddict




Ce livre a été lu dans le cadre du challenge "Un mot, des titres" chez Azilis.

https://aziquilit.wordpress.com/


Tous les billets pour cette session "Hiver" sont disponibles ici!

8 commentaires:

  1. C'est vrai que la couverture de la nouvelle édition est beaucoup plus jolie ! J'ai adoré ce livre et surtout son côté historique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que la couverture m'a longuement fait hésiter!

      Supprimer
  2. Il me tente énormément (comme beaucoup chez la maison d'édition Charleston) ! J'espère qu'il me plaira :)

    RépondreSupprimer
  3. Autant je ne serai pas allée vers ce livre avec cette couverture, autant la nouvelle dans les éditions Charleston me tente beaucoup. Comme quoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est clair que la nouvelle est juste magnifique! :)

      Supprimer
  4. Il a l'air bien sympa en effet! J'aime les romans qu'on n'a pas envie de lâcher!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est génial, je ne peux que le conseiller ^^

      Supprimer