mercredi 7 septembre 2016

Le secret de Pembrooke Park

Quand j'ai vu ce livre dans mon centre culturel, j'ai su que je ne résisterais pas: la couverture (non mais regardez-moi cette robe!), le résumé, le livre objet lui-même, tout me disait qu'il fallait que je l'achète. Une chose est sûre: je ne regrette pas mon achat, juste d'avoir attendu si longtemps avant de le lire! ^^

Jeune femme sensée, Abigail Foster s'inquiète pour l'avenir de sa famille depuis qu'ils sont ruinés jusqu à ce qu'un étrange notaire leur propose d'emménager dans un grand manoir, Pembrooke Park, abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle s'y rendent et sont accueillis par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, la maison renfermerait un trésor... Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore les dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l'amour qu'elle recherche depuis toujours...

Avouez... Entre ce résumé plus qu'alléchant et cette sublime couverture, comment résister? Alors certes, c'est une jolie petite brique, mais il se lit tout seul, et plus d'une fois j'ai eu du mal à le reposer tellement j'étais prise par l'histoire.

C'est fluide, bien écrit, dans la pure tradition du roman gothique: il y a une vieille demeure abandonnée, pleine de poussière, avec ses coins sombres, ses fantômes et ses secrets vieux de vingt ans. Un beau programme pour notre héroïne, et du coup pour moi aussi: ce livre n'est pas sans me rappeler ceux de Wilkie Collins, un auteur que j'aime énormément, et ce n'est pas peu dire car à mes yeux peu d'auteurs sont capables de rivaliser avec lui. 

Ca a été un vrai plaisir de suivre Abigail, une héroïne attachante, forte, mais aussi sensible, sur qui sa famille a un peu trop tendance à se reposer. Aussi, quand sur son conseil son père investit dans une affaire qui par la suite fait faillite, elle accepte d'en prendre tout le blâme.  
Alors qu'elle cherche un logement plus adapté à leurs moyens, voilà que se présente à leur porte un étrange notaire qui leur propose d'emménager à Pembrooke Park, un manoir abandonné depuis dix-huit ans. N'ayant pas vraiment le choix et la demeure appartenant à de la famille éloignée, Abigail accepte...

Pembrooke Park recèle bien évidemment son lot de secrets et de fantômes dans ses placards, et la nature curieuse d'Abigail va la conduire à mener l'enquête. Mais plus elle pose des questions quant au propriétaire, au passé des Pembrooke ou autre, moins elle a de réponses tant certains habitants semblent peu déterminés à remuer le passé. 

Les personnages ne sont pas en reste, et ils sont tous intéressants à leur manière, que ce soit le séduisant vicaire, la mystérieuse Jane ou le cousin un peu trop curieux. Chacun a un caractère bien dessiné, même les personnages secondaires ne sont pas en reste, ce qui est fort agréable et nous change des héroïnes au QI d'huître et autres personnages aussi creux qu'une cuillère à soupe.

Il y a également de la romance dans ce récit, mais fort heureusement cela ne prend pas toute la place. Abigail se pose des questions quant à son avenir, notamment amoureux. En effet, elle n'est toujours pas mariée et l'homme qu'elle aime en secret semble lui préférer sa petite sœur, très jolie mais un peu trop frivole. L'entrée en scène de William Chapman bouleverse un peu ses certitudes, car le séduisant vicaire semble être tombé sous son charme et il ne la laisse pas non plus indifférente. 

Du coup, j'avoue avoir eu très peur de me retrouver face à un triangle amoureux, mais mes craintes se sont finalement avérées infondées (ouf!!). Abigail hésite, certes, mais ses tergiversations sont on ne peut plus légitimes: entre la ruine, la petite sœur qui attire tous les regards et son amour qu'elle pensait immuable pour Gilbert, Abigail ne sait plus trop où donner de la tête.

Seul tout petit bémol: j'avais plus ou moins deviné le secret d'un des personnages assez tôt dans le roman. Cependant, Julie Klassen a réussi à noyer le poisson et à partir dans une autre direction, ce qui fait que je me suis demandé si mon raisonnement était le bon. Du coup, cela n'a en rien gâché ma lecture, puisque je me suis posé des questions jusqu'à la fin, ne criant victoire qu'une fois la confirmation de mes soupçons enfin obtenue. 

Bref, ce roman est un habile mélange entre les romans de Jane Austen pour la peinture des coutumes et mœurs de l'époque ainsi que pour la jolie romance, ceux de Wilkie Collins pour le côté enquête, le tout saupoudré d'un peu de l'ambiance torturée et un peu gothique que l'on retrouve dans les romans des sœurs Brontë. 
L'auteur n'a donc pas à rougir de la comparaison avec de si illustres auteurs, car c'est fort mérité pour un roman franchement réussi!

coup de cœur!

Logo Livraddict




             

14 commentaires:

  1. Il me tente énormément celui-ci !

    RépondreSupprimer
  2. J'attends avec impatience sa sortie poche. Mais ce roman historique me tente beaucoup. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite d'avance une bonne lecture alors!

      Supprimer
  3. Tu me tente beaucoup avec ce livre !
    Tu as raison, j'adore la robe et la couverture ;)

    RépondreSupprimer
  4. Il est dans ma PAL et ta chronique me donne envie de le découvrir dans pas trop longtemps :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu apprécieras ta lecture! :)

      Supprimer
  5. C'est vrai que la couverture est superbe! Je ne me serais probablement pas penchée de moi-même sur ce roman mais tu me donnes bien envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si j'ai réussi à te donner envie! :)

      Supprimer
  6. Je ne lis que des avis hyper positifs sur ce bouquin, et du coup ça me donne super envie de le sortir de ma PAL ^^ Je l'avais acheté lors de la GrossOP Milady et depuis il dort sur ma liseuse ^^

    RépondreSupprimer