mardi 12 décembre 2017

Guinevere, la dame blanche

🎃 J'aime tout ce qui se rapporte à la légende arthurienne, et il va sans dire que j'avais hâte de lire cette nouvelle variante de l'histoire d'Arthur et Guenièvre...

🎃 Lorsque Arthur épouse Guinevere de Carmelide, le royaume de Camelot semble retrouver un peu de l'éclat ancien, du temps de l'alliance entre les elfes et les hommes. Merlin met cependant le roi en garde: la beauté et l'apparente fragilité de la jeune reine cachent une nature bien plus effrayante, dont son nom véritable, Gwenwyffar, "Blanc Fantôme" est le sombre présage. Alors que des armées de monstres, qu'on croyait vaincues à jamais, se répandent de nouveau sur les terres des hommes, Camelot s'enfonce peu à peu dans la guerre, les complots et les trahisons. Entre la Dame Blanche et le mage d'Arthur, un combat s'engage pour la survie du royaume.

🎃 De Jean-Louis Fetjaine, j'avais déjà lu Les Chroniques des Elfes que j'avais beaucoup aimées malgré l'ambiance assez sombre qui s'en dégage. N'ayant toujours pas sous la main La trilogie des Elfes, je me suis dit que j'allais tout de même profiter du Pumpkin Autumn Challenge pour me lancer dans cette histoire, que je trouvais parfaite pour une lecture d'automne.

🎃 J'avoue avoir été surprise par cette lecture. Ce n'est pas la première fois que je lis des versions assez différentes de la légende d'Arthur, et là je pense notamment au livre de Bernard Cornwell, qui raconte les choses d'un point de vue parfaitement historique, sans fantaisie ni magie, si bien que l'histoire est au final bien loin de ce que l'on connaît habituellement.

🎃 Ici c'est la même chose, mais j'avoue avoir été un peu dérangée par le point de vue choisi par l'auteur et ce pour une simple raison: le rôle des femmes. Je ne me prétends pas féministe, mais là honnêtement il n'y en a pas une pour racheter l'autre, elles sont toutes mauvaises, menteuses, sorcières, manipulatrices, bref aucun n'est vue de façon positive et c'est un peu dommage.

🎃 Néanmoins, cette version permet d'apporter un autre éclairage sur cette histoire: ici, Arthur est vieux et fatigué, on sent qu'il en a assez. Son mariage avec Guinevere n'est pas heureux et celle-ci ne fait guère d'efforts pour tenter d'aplanir les choses. Merlin semble prêt à quitter le monde des hommes et à les laisser se débrouiller seuls. Lancelot tombe amoureux de la reine, mais ce n'est même pas un amour sincère puisqu'il est victime d'une sorte de maléfice.

🎃 Et pourtant, je ne me suis pas vraiment ennuyée pendant ma lecture. J'ai détesté le personnage de Guinevere, si froide et si distante, mais j'ai aimé ce parti pris choisi par Jean-Louis Fetjaine. Je pense cependant que j'aurais quand même dû lire La trilogie des Elfes d'abord, car toute l'histoire n'en forme finalement qu'une. J'ai ressenti un petit manque de ce côté-là, mais je pense que c'est un ressenti personnel, car il est malgré tout possible de lire ce livre indépendamment sans souci.

🎃 Au final, je dirais que ce livre est une bonne réécriture de la légende arthurienne, on se concentre vraiment sur le côté fantastique/mystique de l'histoire, dommage juste que la vision de la femme soit aussi négative.

🎃 lecture sympa 🎃

Logo Livraddict

dimanche 10 décembre 2017

Mon bilan de lecture d'octobre et de novembre 2017


Bilan des mois d'octobre et novembre:


En octobre, j'ai lu: 
* L'équivalent des tomes 2 et 3 du Paris des Merveilles, de Pierre Pevel (756 pages, toujours en me fiant aux éditions sorties chez Bragelonne).
* Te laisser partir, de Clare Mackintosh (450 pages).
* L'écarlate de Venise, de Maria Luisa Minarelli (310 pages).
* Trouvez-moi, de J.S. Monroe (400 pages).
* La faucheuse, tome 1, de Neal Shusterman (493 pages). 
* Wild fell, de Michael Rowe (288 pages).
Total: 2697 pages.


En novembre, j'ai lu:  
* Lucy Valentine, tome 1 - Follement, de Heather Webber (318 pages).
* Il est toujours minuit quelque part, de Cedric Lalaury (352 pages).
* Fais-le pour maman, de François-Xavier Dillard (281 pages).
* After Anna, de Alex Lake (397 pages)
* Guinevere, la dame blanche, de Jean-Louis Fetjaine (348 pages)
* Criminal Loft, de Armelle Carbonel (462 pages)
* Département V, tome 1 - Miséricorde, de Jussi Adler-Olsen (489 pages).
* Ewa, de Matthieu Biasotto (310 pages).
Total: 2957 pages.

 

Décidément, les mois se suivent et se ressemblent au niveau bloguesque! Je reprends doucement le fil des chroniques même si je reste à la bourre sur pas mal d'autres choses.
J'ai participé au Pumpkin Autumn Challenge et au Black November, qui m'ot permis de sortir certaines lectures vraiment top de ma PAL.
Je sais déjà quels seront mes challenges livresques de l'année prochaine, je compte reprendre mes préférés quand il y en a d'autres auxquels je sais très bien que je ne reparticiperai pas.

C'est donc parti pour le Cold Winter Challenge, j'ai prévu une PAL assez conséquente afin de pouvoir varier les styles selon mes envies. 
C'est vraiment ma période préférée de l'année, j'adore préparer le sapin, lire au chaud sous un plaid, préparer des sablés et voir l'émerveillement dans les yeux de Pucinette (ouah c'est trop beau les décorations!).

Durant ces deux mois, j'ai lu 5654 pages. Le rythme a un peu ralenti, mais il me convient bien et c'est le principal! ^^



 Je suis en train de lire:
La disparue de Noël, de Rachel Abbott, qui est ma première lecture pour le challenge Cold Winter.


Je compte lire ensuite:  
L'innocence des bourreaux, de Barbara Abel, histoire de mettre un dernier coup de collier à mon challenge ABC polar/thriller.



J'ai acheté:
* La servante écarlate, de Margaret Atwood.
* Lumikko, de Pasi Ilmari Jääskeläienen.
* 13 à table! 2018.



J'ai reçu:
* La prêtresse d'Avalon, de Marion Zimmer Bradley, grâce à la Masse Critique de Babelio.
* Princesses des étoiles, de Cédric Janvier, également grâce à la Masse Critique.
* La disparue de Noël, de Rachel Abbott, grâce à la plateforme NetGalley. 



Et vous, quel est votre bilan pour ces mois d'octobre et de novembre?

samedi 9 décembre 2017

La prêtresse d'Avalon

J'aime tout ce qui touche aux mythologies, même si j'avoue avoir un faible pour la légende arthurienne et pour les Templiers. Aussi, quand j'ai vu ce livre lors de la dernière Masse Critique, je n'ai pas résisté...

Fin du IIIe siècle. Eilan, fille d'une grande prêtresse d'Avalon et d'un prince de Grande-Bretagne, traverse les brumes magiques qui conduisent vers l'autre monde: élevée sur l'île mythique d'Avalon, elle est initiée aux mystères de la Déesse. À dix-huit ans, une vision bouleversante va changer son destin: Constance, un officier romain, deviendra l'homme de sa vie et leur enfant transformera le monde. Prise au cœur d'implacables luttes de pouvoir, celle qu'on appelle désormais Hélène devra-t-elle renoncer aux anciennes coutumes et aux dons que lui a conférés la Déesse?

Il est impossible de ne pas penser à Marion Zimmer Bradley lorsque l'on parle de la légende arthurienne. Je n'ai pas encore lu sa saga des Dames du Lac (les 2 tomes sont dans ma PAL) mais celui-ci me donnait bien envie.
Nous allons suivre Eilan durant toute sa vie, et j'ai naïvement cru que la majeure partie de l'histoire se déroulerait à Avalon. J'aurais compris que ce ne serait pas forcément le cas si j'avais lu le résumé, mais le titre se suffisait à lui-même à mes yeux. De ce point de vue, c'est donc une petite déception, même si on ne peut pas nier que la vie d'Hélène est extraordinaire.

Notre héroïne est la fille de Rian, Haute Prêtresse d'Avalon, qui meurt en lui donnant la vie. Merlin va prédire à cette enfant un destin extraordinaire, au tournant d'une nouvelle ère. 
D'abord élevée par son père, Eilan revient vite à Avalon. Jalousée par certaines, aimée par d'autres, Eilan suit la formation qui fera d'elle une prêtresse, jusqu'au jour où une vision lui montre un avenir bien différent de ce qu'elle espérait.

A partir de cet instant, l'existence d'Eilan va prendre une autre tournure, et là où beaucoup pensaient la voir devenir Grande Prêtresse, elle va choisir un homme et l'amour en la personne de Constance, un officier romain. Avec lui, elle aura un fils, l'Enfant de la prophétie, dont il est dit qu'il changera la face du monde.
Il faudra bien des années à Eilan, devenue Hélène, pour comprendre que ce que l'on vit ne s'accorde pas toujours à ce que l'on avait espéré, et que les visions du futur ne sont pas immuables et varient en fonction de nos choix.

Le monde est effectivement en plein chamboulement, le christianisme s'impose peu à peu comme étant la nouvelle religion, les anciens dieux et rites païens sont oubliés face au culte de l'Unique.
Hélène est le témoin privilégié de cette transformation, la société se retrouve profondément chamboulée, entre martyrs et persécutions. Elle-même est tiraillée entre sa formation de prêtresse et son culte à la Déesse, et la religion chrétienne encore à ses balbutiements.  

Hélène au début erre dans un monde qu'elle ne connaît pas et dont elle ne maîtrise pas les codes; elle qui n'a connu quasiment qu'Avalon est perdue, et pourtant grâce à une incroyable force de caractère elle va s'élever jusqu'aux plus hautes sphères, quitte à parfois s'en mordre les doigts.
Elle aidera son mari et son fils dans leurs carrières politiques, ce dernier étant appelé à connaître un grand destin.

Hélène s’oubliera de diverses façons, tenant à sa manière d'être toujours utile aux autres, et si sa route s'éloigne souvent d'Avalon et de sa formation de prêtresse, elle finit toujours par y revenir d'une manière ou d'une autre, même si bien souvent ce sont par des chemins (très) détournés.
C'est un personnage sans cesse tiraillé entre son amour d'Avalon et celui qu'elle ressent pour sa famille, une femme prête à tous les sacrifices, et même si parfois il lui en coûte elle reste fidèle à ses convictions.

C'est un très beau portrait de femme donc, à mi-chemin entre la vérité historique (on sent tout le travail de recherche effectué par l'auteure) et le côté plus romancé (c'est un personnage dont on sait finalement peu de choses, il a donc été plus facile de lui inventer une vie).
J'ai juste trouvé qu'il y avait parfois quelques longueurs, ce qui est dommage quand on voit à quel point la vie d'Hélène a été riche et pleine de péripéties.
Dommage également que l'on ne soit pas restés plus longtemps à Avalon, mais je compte bien me rattraper à ce propos avec Les Dames du Lac!

lecture agréable

Logo Livraddict

Encore merci à Babelio et à leur Masse Critique pour m'avoir permis de découvrir ce livre!

mercredi 6 décembre 2017

Challenge Cold Winter 2017

Il est de retour pour une 6è session!



Cette année encore c'est Margaud qui est aux commandes de ce qui est sans doute mon challenge préféré.
Comme d'habitude, ce challenge débute le 1er décembre et se termine le 31 janvier de l'année prochaine.

Cette année encore, Margaud nous propose quatre menus, sauf que cette année il n'est nécessaire de lire qu'un seul livre par menu pour que celui-ci soit validé:
La magie de Noël: lire un livre en lien (de près ou de loin) avec Noël.
Flocons magiques: lire un livre du genre fantasy, fantastique, bref magique, ayant ou non un lien avec Noël ou l'hiver.
Marcher dans la neige: lire un livre de nature writing, de littérature de voyage.
Stalactites ensanglantés: lire un polar/thriller qui se passe durant l'hiver ou une période froide. 


4 menus, 4 livres, voilà qui promet de belles lectures en perspective! Bon, pour ma part j'avoue ne choisir que 3 menus sur les 4 proposés, le thème du nature writing ne m'inspirant pas des masses ^^'


Pour le menu "La magie de Noël" j'ai choisi:
Un Noël à contrecœur, de Jaelyn Foster.


Pour le menu "Flocons magiques" j'ai choisi:
Les enfants de Peakwood, de Rod Marty. 

Pour le menu "Stalactites ensanglantés" j'ai choisi:
La disparue de Noël, de Rachel Abbott.

 
Et en lectures bonus, je choisis:
Extinction, de Matthew Mather.
La Passe-Miroir, tome 2 - Les disparus du Clairdelune, de Christelle Dabos.
Le cri, de Nicolas Beuglet.
Winter People, de Jennifer McMahon.
Une bonne raison d'aimer Noël, d'Elsa Carat.
Esprit d'hiver, de Laura Kasischke. 
Un cri sous la glace, de Camilla Grebe. 
Les douze indices de Noël (et autres récits), de P.D. James. 
Lumikko, de Pasi Ilmari Jääskeläienen. 
N'oublie pas mon petit soulier, de Gabriel Katz. 
La vie est belle après tout, de Carmel Harrington. 
L'ange de Marchmont Hall, de Lucinda Riley. 
Un bûcher sous la neige, de Susan Fletcher.           

 
Bon, je suis un peu à la bourre niveau présentation de ma PAL, mais la bonne nouvelle c'est que j'ai déjà entamé mon premier livre. 
Je ne sais pas encore si j'aurai le temps de tout lire, peut-être que je changerai d'avis et de livres en cours de route (comme c'est souvent le cas), en tout cas le principal est de se faire plaisir!
Et vous, vous en êtes?