dimanche 17 septembre 2017

La rumeur

J'ai découvert Elin Hilderbrand l'année dernière, lors de la session du challenge de l'été. Je trouve que la lecture de ses livres se prête parfaitement à la saison, du coup c'est sans hésitation que je me suis lancée dans ce nouvel opus...

Madeline King et Grace Pancik sont meilleures amies et tout le monde sur Nantucket leur envie leur couple parfait, leurs beaux enfants, leurs soirées du samedi tous les quatre avec leurs maris dévoués. Mais cet été-là, quelque chose a changé et, s'il y a bien une chose que Nantucket aime encore plus que les cocktails sur la plage, c'est une bonne rumeur.
Et la rumeur court...
… que Madeline, romancière, n'arrive plus à écrire. Son éditeur s'impatiente, les factures s'accumulent et l'angoisse de la page blanche la conduit à prendre une très mauvaise décision.
… que Grace, occupée à transformer son jardin en véritable paradis, collabore d'un peu trop près avec son séduisant paysagiste.
… que le mari de Grace, l'agent immobilier Eddie Pancik à qui tout réussit, s'est lancé dans une activité plutôt singulière.
… que l'idylle entre le fils de Madeline, Brick, et la fille de Grace, Allegra, bat de l'aile, et que le désastre menace.
Alors que la rumeur enfle et que leur bonheur est menacé, Madeline et Grace tentent de démentir, mais la vérité est peut-être encore plus sombre qu'elles ne le pensaient.

Elle court, elle court la rumeur! Tout commence plutôt bien, Madeline et Grace sont meilleures amies et leur petit monde gravite tranquillement autour d'elles. Mais cette belle harmonie ne tarde pas à voler en éclats, entre Madeline la romancière qui doit faire face à une grosse panne d'inspiration, son fils Brick dont la petite amie Allegra est infidèle ou encore Grace qui tombe amoureuse de son jardinier. Tout ne tarde pas à se déliter et la rumeur à se propager...

Bon j'avoue qu'au début j'ai été un peu perdue niveau personnages, à tenter de comprendre qui était qui par rapport à qui. Heureusement, plus j'avançais et plus les choses devenaient claires et bientôt j'ai réussi à y voir beaucoup plus clair.

L'histoire est agréable à suivre, on se rend compte que dans les petites villes les rumeurs vont vite et que les gens se montent toute une histoire à partir d'un petit rien. Il suffit d'un détail mal interprété pour que les choses prennent une ampleur démesurée, d'une personne friande de potins pour que la situation s'envenime et que les détails soient répétés, amplifiés et déformés.

Madeline et Grace se retrouvent très vite au centre de plusieurs ragots, mais si certaines rumeurs sont parfaitement avérées, d'autres par contre sont sans fondements.

On se rend compte qu'une rumeur peut faire très mal, surtout quand elle est infondée, et que vérifier un minimum ses sources est essentiel sous peine d'infliger des dégâts.
Du coup, comment faire pour s'en sortir? Tenter de démentir à tout prix ou au contraire laisser couler jusqu'à ce que les gens se lassent?

J'ai beaucoup aimé les personnages, on sent que Grace est perdue, elle a l'impression de faire partie des meubles, et sa relation avec Benton lui apporte le sentiment d'être de nouveau désirable.

Son mari, Eddie, a toujours eu du flair et a réussi professionnellement. Alors pourquoi éprouve-t-il le besoin soudain de "diversifier" ses affaires? C'est un personnage sympathique, mais j'ai trouvé que par moments il manquait de recul et de maturité, à vouloir sauver les apparences au lieu de demander de l'aide.
Madeline, en panne d'inspiration, trouve soudain un sujet passionnant sur lequel écrire, au risque de tout perdre... Sauf qu'elle perd la tête face au délai imposé (et qu'elle se sait incapable de tenir) par son éditeur et continue à écrire envers et contre tout.
Allegra enfin est l'archétype de l'adolescente pourrie gâtée à qui on ne refuse rien, la petite garce qui se croit au-dessus de tout le monde. Seulement, plus haut on monte, plus dure est la chute, et elle l'apprendra à ses dépens.

La rumeur enfle peu à peu jusqu'à éclater, des scandales et des rancœurs vont être révélés au grand jour, et si certains vont réussir à se relever sans trop de dommages, ce ne sera hélas pas le cas de tout le monde.


Au final, La rumeur a été une très bonne lecture, meilleure même que Un si beau jour, et ce sera avec grand plaisir que je continuerai à découvrir les autres romans de l'auteure.

lecture très agréable

Logo Livraddict
                 
                                   

Pumpkin Autum Challenge

L'automne est une saison que j'apprécie beaucoup (bon, sauf quand il pleut pendant plusieurs jours d'affilée), les feuilles qui prennent une magnifique teinte orangée, Halloween (logique, quand on est née le 31 octobre), les plaids tout doux et le chocolat chaud...


Du coup quand j'ai repéré le challenge organisé par Guimause, je n'ai pas pu résister: voici donc le Pumpkin Autumn Challenge!
Ce challenge commence le 1er septembre et se termine le 1er novembre.
Un groupe facebook a même été crée pour celles et ceux qui voudraient nous rejoindre.


Comment ça marche?
Il suffit de choisir parmi les 3 menus proposés et pour chaque menu il faut lire au moins 2 livres, correspondant chacun à un thème: 


- L'automne frissonnant:
🎃 Hurlons dans les bois: thriller, horreur, angoisse.
🎃 La crypte des morts-vivants: zombies, monstres, créatures et cas de possession.
 
- L'automne douceur de vivre: 
🎃 Creepy, Spooky, Halloween: un conte sombre et fantastique pour de tout petits frissons. 
🎃 "Fall" in love: romance et autres sucreries.

- L'automne enchanteur: 
🎃 Légendes d'ici et d'ailleurs: légende celte, asiatique, africaine... Découvre de nouvelles cultures! 
🎃 Féérique citrouille, Bibbidi-Bobbidi-Boo!: du conte féérique au nature writing.


3 menus, 6 livres, j'ai donc farfouillé dans ma PAL afin de trouver de quoi participer aux 3 menus! Et il est bien sûr possible de lire plus que 6 livres.


Pour le menu "L'automne frissonnant" j'ai choisi:
🎃 Criminal Loft, d'Armelle Carbonel 🎃 Hurlons dans les bois.
🎃 La Faucheuse, de Neal Shusterman 🎃 La crypte des morts-vivants. 

🎃 Le Paris des Merveilles, de Pierre Pevel 🎃 La crypte des morts-vivants. 


Pour le menu "L'automne douceur de vivre" j'ai choisi:
🎃 Wild Fell, de Michael Rowe 🎃 Creepy, Spooky, Halloween.
🎃 Nightfall, de Jake Halpern & Peter Kujawinski 🎃 Creepy, Spooky, Halloween.
🎃 La maison des morts, de Sarah Pinborough 🎃 "Fall" in love.
🎃 Lucy Valentine, tome 1 - Follement, de Heather Webber 🎃 "Fall" in love.

Pour le menu "L'automne enchanteur" j'ai choisi:
🎃 Guinevere, la dame blanche, de Jean-Louis Fetjaine 🎃 Légendes d'ici et d'ailleurs.
🎃 Les dames du lac, de Marion Zimmer Bradley 🎃 Légendes d'ici et d'ailleurs.  
🎃 La fille du roi des Elfes, de Lord Dunsany 🎃 Féérique citrouille, Bibbidi-Bobbidi-Boo! 
🎃 Ne m'appelez pas Blanche-Neige, de Gally Lauteur 🎃 Féérique citrouille, Bibbidi-Bobbidi-Boo!

 
J'ai vraiment hâte de pouvoir commencer! Alors oui, le challenge a déjà débuté depuis le 1er, mais le challenge de l'été court jusqu'au 21, je ne pense donc pas commencer celui-ci avant. 

🎃 Et vous, vous en êtes? 🎃

jeudi 14 septembre 2017

Throwback Thursday Livresque #24

Print


Il s'agit d'un nouveau rendez-vous qui a lieu sur le blog de BettieRose Books. Il s’agit de parler d’une lecture plus ancienne sur un thème en particulier.


Cette semaine, le thème est: t'es pas mon genre, mais je t'ai quand même aimé.


Je m'aperçois au moment d'écrire ce billet que je lis très peu de romans appartenant à des genres dont je n'ai pas l'habitude. Je lis de moins en moins de romans jeunesse, et pas du tout d'érotique, de politique ou encore de poésie, d'essais ou de non-fiction, car je sais que cela risque fort de me déplaire et que ce n'est pas le but recherché. Donc, même si j'essaie de varier le plus possible mes lectures, je sors finalement assez peu de mes thèmes favoris et de ma "zone de confort".


Mais j'ai finalement choisi:
Clic pour accéder à la chronique!

A New Beijing, Cinder est une cyborg, autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son androïde de compagnie et seul ami, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par Levana, la terrible reine de la Lune...

J'adore les réécritures de contes, mais là Cendrillon version cyborg, dans un monde futuriste, clairement teinté SF et estampillé jeunesse, ce n'était pas gagné! Ce n'est pas du tout mon style de romans, j'étais persuadée que je n'aimerais pas, avant de me lancer avec appréhension dans cette lecture. Et au final il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis puisque j'ai adoré cette lecture et que j'ai dévoré toute la saga! Comme quoi... ^^

mercredi 13 septembre 2017

Au fond de l'eau

J'ai lu ce livre dans le cadre de la LC géante du Challenge de l'été de Saefiel. J'étais curieuse de lire le nouveau roman de l'auteure, surtout vu tout le battage qu'il y a eu autour, mais aussi parce que malgré ses défauts j'avais bien aimé La fille du train. Alors, quel est le verdict pour ce deuxième roman?

Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia, qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur? D’affronter le prétendu suicide de sa sœur? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

J'avais apprécié le premier roman de l'auteure, La fille du train, et j'étais assez curieuse de découvrir ce nouvel opus. 
Nel a toujours été fascinée par la rivière qui coule à Beckford, et plus particulièrement par le bassin aux noyées, cet endroit où plusieurs femmes ont perdu la vie. Du coup, quand le corps de Nel est retrouvé dans le bassin, personne n'est vraiment étonné, que ce soit sa fille Lena ou sa sœur Julia. Mais Nel a-t-elle vraiment sauté?

Il y avait matière à faire avec un tel point de départ, avec ce bassin aux noyées, ces femmes qui y sont mortes et dont on peut se demander si ce sont des suicides ou des meurtres. Pourtant je me suis ennuyée, j'ai trouvé le temps très long et j'avais vraiment hâte d'arriver à la fin.

Je ne me suis attachée à aucun personnage alors même qu'ils sont tous bien croqués et que l'auteure a fait le choix de mettre leurs failles en avant, comme avec Rachel dans son précédent roman. Mais là où Rachel m'avait fait de la peine, ici je n'ai ressenti aucune empathie.
En temps habituel je n'ai rien contre les romans à plusieurs voix, mais ici j'ai eu un peu de mal à suivre et à situer les différents personnages, j'ai eu beaucoup de mal à me souvenir de qui était qui, quels étaient leurs liens entre eux, bref je suis restée dans le flou la plupart du temps.

Je n'ai pas non plus eu l'impression d'être dans un thriller mais plutôt dans une espèce de drame familial ou de chronique rurale. L'ambiance est pourtant malsaine, les relations entre les habitants sont loin d'être au beau fixe, mais je ne sais pas, pour le coup ça a vraiment été un gros flop pour moi.
Ajoutez à cela le fait que j'avais plus ou moins découvert le coupable bien avant la fin, plus ladite fin que j'ai trouvée expéditive (même si elle réserve une dernière surprise à laquelle je ne m'attendais pas), et vous comprendrez que ce livre a finalement été une déception.

Cette lecture ne m'a donc pas plu, si ça n'avait pas été la LC du challenge de l'été je l'aurais clairement abandonné sans regret. Cependant il semblerait que ce livre ait trouvé son public car je vois régulièrement de (très) bons avis dessus. Je vous conseille donc de le lire et de vous faire votre propre avis et j'espère que vous l'apprécierez plus que moi!

lecture décevante

Logo Livraddict
                   

   
                       
             
   
                      
             


dimanche 10 septembre 2017

Hortense

A force de voir ce roman passer partout sur les blogs, j'ai eu envie de lui donner sa chance, surtout que ma première lecture de l'auteur avait été plutôt concluante. Alors, est-ce que ça passe ou ça casse?


1993: Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. "Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus."
2015: après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît?

J'ai découvert Jacques Expert avec Tu me plais, un excellent thriller qui m'avait tenue en haleine du début à la fin. C'est donc avec grand plaisir que je découvre d'autres livres de cet auteur, et j'ai donc jeté mon dévolu sur Hortense, qui rassemble les suffrages de bon nombre de lecteurs et lectrices.

En 1993, la vie de Sophie bascule lorsque son ancien compagnon Sylvain enlève leur fille Hortense sous ses yeux. Sylvain étant un homme violent, Sophie a toujours refusé de le laisser voir la petite et ce dernier finit par se venger. Les années passent, et un jour Sophie croit reconnaître son Hortense adulte dans une inconnue travaillant près de chez elle. Ni une, ni deux, Sophie tente de rentrer en contact avec elle...

Des années durant, Sophie va tout faire pour retrouver sa fille: interviews, groupes de parole, émissions de télé, mais cela ne va hélas rien donner. Sophie va alors se replier sur elle-même, jusqu'à ce moment à peine croyable où la jeune et jolie Emmanuelle va la bousculer dans la rue. 

Honnêtement, Sophie m'a fait de la peine, je ne sais pas comment j'aurais réagi à sa place si on m'avait enlevé ma fille. Et pourtant, son obsession vis-à-vis d'Emmanuelle m'a dérangée, cette intrusion forcée dans sa vie fait peur et laisse perplexe. Car Sophie n'a bien sûr jamais oublié sa fille - en même temps, comment le pourrait-elle? Perdre son enfant doit être l'une des choses les plus douloureuses qui soit, et j'avoue que pour rien au monde je n'aurais voulu être à la place de Sophie.
Du coup, elle a fini par couper les ponts avec sa famille et ses amis, elle s'est complètement renfermée sur elle-même et vit dans le souvenir de sa fille.

Son obsession finit par devenir toxique et Emmanuelle en fait les frais. Et pourtant, l'attitude de cette dernière porte également à confusion, surtout dans les passages où la parole lui est donnée. 
J'ai beaucoup douté durant ma lecture, je me suis demandé "et si?", peut-être que moi aussi comme Sophie je voulais y croire...

Et puis arrive la fin, et là je me suis pris une claque, je n'avais rien vu venir. C'est tellement bien fait que je ne me suis doutée de rien, je me suis totalement laissée mener en bateau et c'est ce que je préfère, quand l'auteur réussit à me balader d'un bout à l'autre de son livre sans que je réussisse à deviner la vérité et/ou le coupable. Mission réussie ici, et je ne peux que vous recommander cet excellent thriller!


lecture très agréable

Logo Livraddict
                
      
    
      

jeudi 7 septembre 2017

Throwback Thursday Livresque #23

Print


Il s'agit d'un nouveau rendez-vous qui a lieu sur le blog de BettieRose Books. Il s’agit de parler d’une lecture plus ancienne sur un thème en particulier.


Cette semaine, le thème est: un livre qui devrait être lu à l'école.

Au début je me suis dit que j'allais galérer pour trouver un titre à vous présenter, avant que jaillisse l'étincelle. Alors oui, c'est un choix un peu "facile" dans le sens où je ne doute pas que d'autres y auront pensé aussi, mais voilà...


J'ai donc choisi:


Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

En ces temps où l'on ose enfin lever le voile (même si ça reste encore timide) sur le harcèlement scolaire, il faut lire ce livre. J'ai beau ne pas être d'accord avec le choix de l'héroïne, je peux tout de même la comprendre (contrariante, moi? si peu!). 
Certain/e/s ne se rendent pas compte du mal qu'ils peuvent causer aux autres, ne comprennent pas que leur attitude c'est du harcèlement. On pense que ce n'est pas grave, que c'est juste pour rigoler, mais ce n'est pas forcément ainsi que le voit celui/celle qui subit. Lisez-le, et pensez-y.

Mon bilan de lectures de juin, juillet et août 2017


Bilan des mois de juin, juillet et août:


En juin, j'ai lu: 
* Code 93, de Olivier Norek (360 pages).
* Tu tueras l'ange, de Sandrone Dazieri (608 pages).
* Justice soit-elle, de Marie Vindy (324 pages).
* Val-Jalbert, tome 2 - Le rossignol de Val-Jalbert, de Marie-Bernadette Dupuy (825 pages).
* Le couple d'à côté, de Shari Lapena (361 pages). 
* Souviens-toi Rose..., de Isabelle Rozenn-Mari (362 pages).
* La saga des quatre éléments, tome 1 - Les messagers des Vents, de Clélie Avit (472 pages). 
* Fidèle au poste, de Amélie Antoine (312 pages). 
* Un sac, de Solène Bakowski (302 pages).
* Les Âmes libres, de Sébastien Delanes (145/493).
* S'il vous plaît, sauvez-moi..., de Helen Callaghan (90/352). Livre abandonné.
Total: 4161 pages.


En juillet, j'ai lu:  
* Ne dis rien à papa, de François-Xavier Dillard (320 pages).
* Mon amie Adèle, de Sarah Pinborough (448 pages).
* Tout n'est pas perdu, de Wendy Walker (341 pages).
* Le Puits des mémoires, tome 3 - Les terres de cristal, de Gabriel Katz (428 pages).
Total: 1537 pages.


En août, j'ai lu:  
* Miss Dumplin, de Julie Murphy (494 pages).
* La rumeur, de Elin Hilderbrand (380 pages).
* Le dernier jour de ma vie, de Lauren Oliver (450 pages).
* Le berceau de la peur, de Mark Edwards & Louise Voss (482 pages)
* Et si..., de Rebecca Donovan (474 pages).
* Au fond de l'eau, de Paula Hawkins (405 pages).
* N'oublier jamais, de Michel Bussi (500 pages).
Total: 3185 pages.
 



Avant tout, je tiens à m'excuser pour cette grosse absence durant les vacances d'été. En fait, je doute beaucoup depuis le début de l'année, j'hésite à continuer le blog. Je ne prends plus le temps de le mettre à jour (il suffit de voir l'index des auteurs lus ou le bandeau des dernières chroniques) et je me demande parfois à quoi tout cela sert. 
J'aime toujours autant lire, mais j'ai parfois du mal à me motiver pour écrire les chroniques. Je pense d'ailleurs que vu l'ampleur de mon retard à ce jour, il se pourrait bien que certains des livres que j'ai lus ne soient jamais chroniqués ici. Mais c'est ainsi, tant pis!

Maintenant que la rentrée est là, j'ai envie de reprendre les choses doucement en main, mais à mon rythme. Je ne veux plus m'imposer quoi que ce soit, au final il n'en sort rien de bénéfique. 
Je ne veux plus me mettre la pression, je serai en retard? Tant pis! Je ne sens pas de chroniquer tel ou tel ouvrage? Tant pis aussi! Je veux reprendre le temps de faire les choses bien, pouvez-vous imaginer que le bilan des challenges de 2016 n'est toujours pas terminé? Ne parlons même pas du récap' de ceux de 2017 ou des commentaires, c'est une catastrophe... Mais ça viendra, ça prendra le temps qu'il faudra, c'est tout. Je veux bloguer à MON rythme et ne plus me prendre la tête.

J'ai profité des vacances (même si je suis encore fatiguée, j'avoue que je rêve d'un sommeil paisible!), ma fille s'est baignée dans l'océan (une première!), a fait des pâtés de sable, appris à faire du vélo sans roulettes, mangé des crêpes, cueilli des myrtilles, fait des pique-niques et du toboggan, apprivoisé la petite chienne des nouveaux voisins, passé quelques jours chez papy et mamie...

Il n'empêche que mon avenir est toujours flou, malgré toute ma bonne volonté je ne travaille toujours pas, j'ai des idées plein la tête mais aucune ne me semble vraiment réalisable, bref je crois que tout cela combiné a fait que le blog a été clairement mis de côté. Je verrai bien de quoi l'avenir sera fait!

Du coup, sur ces mois, le bilan est plutôt mitigé, mais ça m'a aussi fait du bien de me vider la tête. En tout, j'ai donc lu 8883 pages. Au final c'est plutôt pas mal, je suis assez satisfaite. Je lis à mon rythme, quand j'en ai envie, et s'il se passe 3 jours sans que j'ouvre un bouquin eh bien ce n'est pas grave! J'essaie de relativiser ^^



 Je suis en train de lire:
Prince des ténèbres, de Rachel Caine, et j'aimerais vraiment finir Les Âmes libres de Sébastien Delanes (même si j'ai du mal).



Je compte lire ensuite:  
Inferno, de Dan Brown, ça fait beaucoup trop longtemps qu'il prend la poussière dans ma PAL!



J'ai acheté:
* L'anatomiste, de Marilyne Fortin.
* Belgravia, de Julian Fellowes.



J'ai reçu:
* Le berceau de la peur, de Mark Edwards et Louise Voss.
* Ne dis rien à papa, de François-Xavier Dillard.
* Mon amie Adèle, de Sarah Pinborough. 
Le tout grâce à la plateforme francophone NetGalley, merci à eux!



Et vous, quel est votre bilan pour ce mois d'août/cet été?